Pendant que Woinic partait de son côté pour commencer l'ascension du col de l'Izoard à partir de Guillestre, Philou Tonio et Pietro rejoignaient en vélo Guillestre à leur tour.

Woinic lancé dans son ascension respectait l'allure qu'il s'était fixé.

Philou, Tonio et Pietro attaquent l'Izoard, ça y est toute la famille va essayer de remplir son objectif.

          

Le kilométrage avant le début de l'ascension se fait ressentir dès le début pour Pietro, alors que Philou et Tonio se lancent à la poursuite de Woinic.

La montée sur Arvieux est très difficile en pourcentage mais aussi parce qu'il est 12H00 au moment de l'ascension et le soleil est trop présent comme le montre la photo ci-dessus. Heureusement que nos petites femmes sont au petit soin avec nous mais surtout pour Woinic et Pietro.

Les premiers lacets permettent de prendre de l'altitude et de varier de la ligne droite, les paysages qui s'animent devant nous permettent de mieux avaler la pilulle (attention pas de dopage). Beaucoup de grimpeurs sont présents et les bonjours et les encouragements permettent de continuer cette ascension difficile en tout cas pour moi (Pietro).

Aprés deux bidons vidés et quelques heures sur le vélo, J'arrive à la case déserte

      


où là j'ai une vue sur l'arrivée et je vois Woinic accompagné dans les derniers lacets par Tonio, Je ne suis plus trés loin. Je repars par une petite descente et 1 kilométre plus loin petit arrêt au mémorial de Louison Bobet.

Le mérorial passé il me reste 2 km, le moral va mieux car je vois la fin et le parcours ne me parait pas si difficile, peu avant l'arrivée Philou me rejoint pour finir l'ascension ainsi qu'Agathe pour les derniers mètres.

      



Et c'est enfin l'arrivée aprés une étape  de 92 km et un dénivelé de 2000m au total. Merci à  Caroline, Monique, Angèle et Mémé Nadine pour les ravitaillements en course, ainsi qu'aux enfants ( Chloé, Marine, Fanny et Tanguy) pour leurs encouragements et Agathe pour m'avoir soutenu les derniers mètres.

Une fois arrivés, toute la famille se retrouve et Monique nous remet comme la cerise sur le gateau, un porte-clés gravé d'un vélo et de l'autre côté le monument de l'Izoard.



Enfin félicitations aux grimpeurs Philou et Tonio qui ont monté en 1h10, et surtout à Woinic qui réussissait à 70 ans l'ascension de ses rêves. Et tout ceci n'était pas sans nous rappeler des souvenirs d'enfant quand Woinic et Nadine nous avaient emmenés voir Hinault, Lémon et Fignon sans oublier Jeannie Longo dans ce col pour le Tour de France.

Ce col nous donnera-t-il l'appétit pour d'autres aventures ?

Retour à l'accueil